Carrières sur Seine, le site officiel

Les nouvelles Municipalités

 Agrandir Diminuer Restaurer 
     OK
  Accueil > Votre ville > Histoire > De la révolution française au XIXe siècle > Les nouvelles Municipalités
Carrières au travers des âges
de la révolution au XIXe siècle
des Cahiers de Doléances à l'Assemblée Constituante
    La misère du peuple
    Les Etats-Généraux et les cahiers de doléances

de la Constituante à la Convention Nationale
    Les nouvelles Municipalités
    L'Assemblée Législative et la Convention
    Le Comité de Salut Public
Les nouvelles Municipalités

L'Assemblée Constituante instaure par l'édit de juin 1787 et les lois du 14 et 22 décembre 1789, les municipalités, les communes et les départements.

Le 8 février 1790, à dix heures du matin, se tient en l'église de Carrières une assemblée des habitants. Cette réunion des habitants a pour objectif la formation d'une nouvelle Municipalité

« L'an mil sept cent quatre vingt dix, huitième jour de février à dix heures du matin En vertu et pour satisfaire aux lettres patentes du Roy sur un décret de l'assemblée nationale pour la constitution des municipalités donné à Paris au mois de décembre dernier (...) ».

Lors de cette réunion sera procédé à l'élection du premier maire de Carrières et des cinq adjoints. « Il s'est trouvé que Pierre Ballagny a eû cinquante deux voix par scrutin et que ledit Jean Antoine Mandrin n'en a eu que vingt neuf par scrutin,, le dit perre Ballagny a eu vingt neuf voix de plus et a été nommé Maire ».

Dès lors sont élus les cinq adjoints, le procureur et les douze notables adjoints au Maire : « On été élus les nommés Jacques Louis Poreau, Jacques Genin, Jean-Jacques Daubin dit Roger, Jean Baptiste Mandrin et Jacques Bontemps ».

Jean Baptiste Genin sera élu procureur.

Carrières Saint-Denis sous l'Assemblée constituante se dote d'une municipalité et d'une Garde Nationale.

suite .....

Accueil