Carrières sur Seine, le site officiel

PLU : Une équation complexe

 Agrandir Diminuer Restaurer 
     OK
  Accueil > PLU : Une équation complexe
PLU : Une équation complexe
Envoyer par emailImprimerRetour
null
Cliquez sur la carte pour l'aggrandir

Entre hypothèse irréaliste et impossibilité totale d'aménager

En 2011, le conseil municipal de Carrières-sur-Seine s’est prononcé à l’unanimité en faveur de l’élaboration du plan local d’urbanisme (PLU). Remplaçant le plan d’occupation des sols (POS) datant de plus de dix ans, ce document doit permettre de définir et de projeter, à un horizon de quinze à vingt ans, l’aménagement d’ensemble d’une commune, en fixant notamment les règles d’urbanisme et en intégrant les nouvelles exigences environnementales. C'est dans cet esprit, que la ville a lancé l'élaboration de son PLU, comme toutes les villes de France doivent le faire avant 2016. Un long processus qui s’étale sur environ deux ans.

Une terre d’enjeux
L'aménagement d'un territoire comme celui de Carrières-sur-Seine, doté de réserves foncières importantes à seulement quelques minutes de la Défense, plus grand quartier d'affaires d'Europe, est l'objet d'une attention toute particulière de l'État. Attention d'autant plus forte que l'exigence de production de logements, et notamment de logements sociaux, vient d'être renforcée. La nouvelle loi Duflot impose dorénavant la présence de 25 % de logements sociaux dans toutes les communes.
Pour atteindre cette proportion, et considérant que l'on ne construit plus de programmes de logements exclusivement sociaux, les services de l’État ont évalué à près de 50 000 logements ce qu’il faudrait réaliser dans la boucle de Seine, à l'horizon 2030, pour rattraper le retard ainsi généré pour les sept villes de la CCBS. Cette hypothèse irréaliste reviendrait à créer une ville de la taille de Sartrouville au milieu de la plaine de Montesson, seul endroit susceptible d’accueillir un tel programme. L’élaboration des PLU des villes de Montesson et de Carrières-sur-Seine retient donc particulièrement l’attention des pouvoirs publics.
Conscient de ce contexte et de l’enjeu, la municipalité de Carrières s’est fixée, au travers de l'élaboration de ce PLU, l'objectif de préserver son cadre de vie, en proposant un aménagement équilibré, qui sanctuarise les espaces verts et maraîchers, et urbanise les zones en friche avec des logements, de l’activité économique et des équipements nouveaux pour la commune.

Une concertation bien engagée avec les Carrillons et l’État...
Une large concertation a été entreprise avec les Carrillons, à travers plusieurs réunions publiques, des réunions des comités de quartiers consacrées exclusivement au PLU, la création de groupes de travail thématiques et une exposition permanente toujours en cours à l'accueil de la mairie. Pour garantir ses chances de validation, le projet de PLU a été conduit en concertation régulière avec les services de l'État, et avec la CCBS, le PLU devant être compatible avec le schéma de cohérence territoriale (SCOT) élaboré par les sept villes de notre intercommunalité.

... mais la région bloque tous nos projets
Mais, le PLU de Carrières-sur-Seine doit, tout comme le SCOT, être également compatible avec le schéma d'aménagement de la région Île-de-France (SDRIF). Ce fameux SDRIF, qui est également en cours d'élaboration au Conseil régional, sans aucune concertation avec les élus locaux, considère, pour le moment, que tous les terrains non bâtis de Carrières-sur-Seine doivent revenir à l'agriculture, et que le seul terrain à urbaniser de la ville est le site de la Marine nationale, limitrophe de Houilles, au nord du quartier des Alouettes (voir plan). La ville de Carrières-sur-Seine se retrouve ainsi au milieu d’une contradiction majeure entre l’État et la Région, pourtant de couleurs politiques identiques, mais diamétralement opposés sur la destination des sols de la commune.
Arnaud de Bourrousse a saisi les différents représentants de l’État et de la Région, pour qu’ils s’accordent afin de ne pas compromettre les projets d'aménagements inscrits dans le PLU. La municipalité travaille sur la finalisation d'un projet de PLU le plus proche possible de la version présentée aux Carrillons. L’objectif est de concilier les positions de l’État, de la région et de la ville, pour ainsi rendre possibles l’aménagement de la ZAC A 14 et ses équipements publics, la réhabilitation du quartier des Alouettes, la zone de loisirs du château d'eau et la Zone de Grands Équipements (ZGE) pour laquelle la CCBS a déjà acquis un quart de la superficie.

Accueil